Les fermiers américains – qui avaient appuyé massivement Donald Trump – font les frais des guerres commerciales enclenchées par le président

Pour quiconcque s’intéresse à l’histoire, certains se souviendront de la guerre 14-18 où, selon les belligérants, celle-ci devait s’achever en quelques mois et s’avérer une campagne militaire « facile ». A contrario, elle aura duré 4 années et amené la mort de 11 millions de soldats dans un carnage épouvantable jamais vécu à ce jour…

Ainsi, cet enseignement n’a pas été pris en compte par le président Donald Trump lequel avait assuré les producteurs agricoles américains que, via une renégociation « facile » des ententes commerciales liant les États-Unis, avec la Chine, avec l’Europe, avec le Canada,… eh bien ils en sortiraient gagnants avec de nouveaux marchés pour exporter leurs produits.

 

 

Or, à ce jour, les bénéfices escomptés par les producteurs américains sont tout autres… et ils en font largement les frais.

L’impact des mesures adoptées par Donald Trump vs les producteurs agricoles

Une analyse proposée sur le site Zero Hedge fait état d’une situation qui s’est nettement détériorée depuis la mise en place de mesures visant à « contraindre » les marchés externes pour les amener à de nouveaux « paramètres d’échange » en matière agricole.

Farm Bankruptcies Surge to 10-Year High as Trade War Bites – Zero Hedge – 2019-02-07

Ainsi, le graphique suivant schématise les régions où le nombre de faillites enregistrées en 2018 a bondi, notamment les états du Wisconsin, du Minnesota, du Kansas, de l’Indiana,… des états où le vote s’est porté majoritairement sur la candidature de Donald Trump:

Au surplus, l’endettement total dans ce secteur dépasse le niveau atteint en 1980 alors que le taux de « délinquance » – non remboursement des dettes et faillites – poursuit une remontée vers les sommets atteints en 2008-2009 – au plus fort de la crise financière -.

Des exploitations agricoles « ancestrales » mises en faillite

Cette gurere commerciale entreprise par Donald Trump à l’égard de ses partenaires commerciaux les a amenés à instaurer des mesures de rétorsion à l’encontre des producteurs agricoles américains, notamment la Chine qui a mis fin aux importations de soya sur son territoire. Avec des incidences qui touchent des exploitations agricoles « ancestrales » lesquelles ont été en mesure de survivre aux calamités du passé mais s’avèrent incapables de faire face aux contingences actuelles:

Ainsi, la situation actuelle confirme les enseignements de l’histoire, à savoir que, lorsqu’on s’engage dans une guerre en promettant des gains rapides et une période restreinte de « perturbations », la réalité est toute autre et ceux qui avaient cru naïvemment dans de tels « engagements » sont les premiers à en faire les frais.

 

« Adieu la vie, adieu l’amour,

Adieu toutes les femmes

C’st bien fini, c’est pour toujours

De cette guerre infâme

C’est à Craonne sur la plateau

Qu’on doit laisser sa peau

Car nous sommes tous condamnés

Nous sommes les sacrifiés »

 

Chanson de Craonne, refrain des soldats de l’armée française épuisés par une guerre interminable devenue inutile…